Mamadou Lamine Diallo sur le pillage de la forêt

Cri du cœur du président du mouvement Tekki sur le pillage de la forêt en Casamance. Selon Mamadou Lamine Diallo, la destruction de la forêt de cette partie du pays est revenue au-devant de la scène, notamment par la filière gambienne. Il estime qu’on peut constater les dégâts lorsqu’on parcourt les régions de Sédhiou et Kolda. Il en impute la responsabilité au régime de Macky Sall, mais aussi à l’élite citoyenne de ces régions, accrochée souvent aux basques de «ministrons» sans pouvoir dans la galaxie des prédateurs et qui refusent de défendre l’intérêt général. Mamadou Lamine Diallo appelle à replanter des arbres pour sauver la forêt de la Casamance. A effet, il alerte sur la disparition des baobabs. Au vu de la demande mondiale croissante du pain de singe, dit-il, on risque de les perdre si on n’y prend garde. Il demande aux autorités, à travers les services des Eaux et Forêts, d’identifier tous les baobabs et de les protéger. Pour lui, le capital naturel est une source de richesses matérielles qu’il faut protéger.